La jeunesse du nouvel an

Je l’ai bien aimée cette jeunesse du nouvel an. Dans mon quartier fort calme et résidentiel, un petit groupe a surgi à minuit d’une des maisons avoisinantes. Ils ont envahi la chaussée vide, tiré des feux d’artifice et laissé leur joie exploser.

Il y aura bien des grincheux pour chouiner, des aigris pour réclamer ordre et calme. Mais j’ai aimé leur joie salvatrice.

Cette effervescence ce n’était pas qu’un besoin futile d’amusement pour oublier la pandémie. C’était un besoin de liberté et de solidarité.

Il y avait là une énergie communicative. Comme une revendication à l’espoir.

Et nous nous sommes approchés à la rive du jardin pour boire à l’écume de leurs rires.

Et quand à cinq heures ils ont remonté la rue en chantant, je me serais presque levé de mon lit pour aller les embrasser et les remercier !

Publié le
Catégorisé comme carnet

Par Vincent Breton

Vincent Breton est l'auteur du blogue koikidit.com , du site vincentbreton.fr (chansons, poésies, photos, textes) et du site numerilibre.fr (destiné à celles et ceux qui s'intéressent au numérique libre)

Laisser un commentaire